Guide pour prévenir les attaques par injection SQL

Guide parfait pour le propriétaire d’une petite entreprise

L’injection SQL est une tactique si courante dans la cybercriminalité qu’elle a été nommée l’une des principales menaces à la sécurité par l’OWASP Top 10, un document de sensibilisation puissant représentant les risques de sécurité les plus critiques pour les applications Web. Si vous ne protégez pas votre site Web contre ce type d’attaque, votre entreprise et vos clients courent un risque. Qu’est-ce qu’une attaque par injection SQL et pourquoi cette méthode est-elle si populaire parmi les cybercriminels professionnels et amateurs? Il existe différents types d’attaques par injection SQL, mais elles impliquent toutes d’injecter des requêtes SQL modifiées dans les champs de saisie d’un formulaire en ligne. Cette méthode renvoie essentiellement des données sensibles et recherchées dans la base de données, telles que les noms d’utilisateur, les mots de passe, les données de carte de crédit et d’autres informations personnelles identifiables (PII). Dans certains cas, un attaquant peut violer la base de données d’une application via un formulaire de site Web conçu pour accepter les entrées des utilisateurs, qui sont ensuite transmises à la base de données principale du site Web. Dans d’autres, l’attaquant peut modifier les cookies pour empoisonner une requête de base de données ou forger des en-têtes HTTP pour injecter du code dans la base de données si l’application Web ne parvient pas à nettoyer ces entrées. Les cybercriminels adorent l’injection SQL car elle est polyvalente. Il peut être utilisé pour modifier ou détruire des données propriétaires, voler des informations client et prendre le contrôle total d’un site Web. Et ce n’est pas toujours facile à détecter. Même si une application désinfecte correctement les entrées utilisateur pour empêcher une attaque immédiate, ces données empoisonnées seront stockées localement et peuvent faire des ravages lorsqu’elles seront utilisées dans un contexte différent à l’avenir.

L’attrait des données

Les cybercriminels qui déploient des attaques par injection SQL recherchent généralement la même chose: les données sensibles. Leur objectif est de localiser les serveurs de bases de données vulnérables afin de détourner les données stockées – généralement PII – qui peuvent ensuite être vendues au plus offrant sur le dark web. Pourquoi les PII sont-ils si précieux? Imaginez que vous déteniez les informations personnelles d’un médecin qui facture les soins de santé par voie électronique. Vous pourriez faire fortune en envoyant des factures frauduleuses à des assureurs ou à Medicare. Sur le dark web, vous pourriez acheter les enregistrements dont vous avez besoin pour effectuer cette opération pour environ 500 $ – mais vous gagneriez des millions. Cependant, les dossiers médicaux ne sont pas les seuls PII recherchés par les cybercriminels. Toute petite entreprise qui collecte et stocke des données sur des serveurs locaux est vulnérable aux attaques par injection SQL. Cela comprend les sociétés de commerce électronique, l’immobilier, les cabinets d’avocats, les petites banques et les agences. Les propriétaires de sites Web qui collectent des informations telles que les adresses personnelles, les numéros de téléphone, les dates de naissance et les numéros de sécurité sociale constituent une cible particulièrement attrayante pour les attaquants en raison de la qualité des informations.

Comment empêcher les attaques par injection SQL

Dans certains cas, un attaquant peut pénétrer votre site sans être détecté, et les effets d’une attaque par injection SQL de second ordre peuvent ne devenir évidents que longtemps après l’attaque initiale. Dans d’autres, vous remarquerez peut-être des signes tels que des publications ou des commentaires modifiés sur votre site Web, de nouveaux utilisateurs administrateurs, des mots de passe modifiés ou un CMS déconnecté. Heureusement, il existe des moyens d’empêcher les attaques par injection SQL avant qu’elles ne se produisent. Commencez par suivre ces étapes:

  1. Gardez le logiciel à jour. Chaque propriétaire de site doit mettre à jour avec diligence les correctifs de sécurité. Cela signifie effectuer des mises à jour dès qu’elles sont disponibles. Il est également important de maintenir à jour les plugins, les thèmes et vos fichiers de base CMS pour empêcher les attaques par injection SQL et d’autres formes de logiciels malveillants.
  2. Choisissez judicieusement les plugins. Les plugins peuvent être utiles à votre site Web (car ils offrent des améliorations pour le référencement, l’engagement sur les réseaux sociaux et plus encore), mais ils sont également utiles pour les attaquants. Chaque plugin représente un vecteur d’attaque supplémentaire qui peut être utilisé pour violer votre site, alors pensez à ceux que vous choisissez d’installer. Supprimez ceux dont vous n’avez pas besoin ou qui n’ont pas été mis à jour depuis plus d’un an, car cela peut entraîner des points d’entrée faibles pour votre site Web en raison d’un code obsolète.
  3. Désinfectez les champs de saisie. Toutes les données soumises par les utilisateurs sur les formulaires de contact ou d’autres champs de saisie sont vulnérables aux cybercriminels qui tentent d’obtenir un accès non autorisé à votre base de données. L’utilisation d’une fonction de validation d’entrée, telle qu’une chaîne d’échappement MySQL, peut garantir qu’aucune chaîne malveillante n’est transmise à une requête SQL. La désinfection des champs de saisie agit comme un filtre pour les données utilisateur afin de garantir que seules les informations répondant à des critères spécifiques peuvent être saisies. Par exemple, si vous demandez aux utilisateurs d’entrer leurs numéros de téléphone, le champ de saisie ne doit autoriser que les chiffres, les tirets et les parenthèses.
  4. Installez un scanner de vulnérabilité. Les scanners automatisés effectuent des analyses approfondies de sites Web pour identifier et corriger les vulnérabilités avant que les cybercriminels ne puissent les exploiter. Ceux-ci rendent votre site plus résistant aux différents types d’attaques par injection SQL ainsi qu’à d’autres logiciels malveillants.
  5. Utilisez un pare-feu d’application Web. Un WAF joue un rôle important dans la prévention des attaques par injection SQL en filtrant les mauvais robots et les menaces malveillantes de votre site. Lorsque vous recherchez un WAF, il est préférable d’en rechercher un qui utilise les menaces OWASP Top 10 pour mieux vous protéger contre ces attaques furtives.

Si votre entreprise ne dispose pas des experts en sécurité internes pour empêcher les attaques par injection SQL, vous n’êtes pas seul. L’utilisation d’une solution de cybersécurité complète conçue pour les petites entreprises peut aider à protéger votre site contre les attaques par injection SQL et autres menaces informatiques. Profitez-en pour que les cybercriminels ne puissent pas profiter de vous.

Contactez-nous et nous regarderons ensemble comment positionner votre site web pour faire de lui un partenaire efficace dans votre entreprise.